expériences à découvrir
 
accueil       contact      
 
association
actions
outils
Inscrivez-vous pour recevoir la lettre d'information
Public Démarche Thème Outil


Exposition itinérante - Paysages en jeu

En 2009 et 2010, la manufacture des paysages a créé
«  de A à Z  » une exposition itinérante pour le Pays Haut Languedoc et Vignobles sur le thème des paysages et de leurs enjeux.

L’exposition itinérante « Paysages en jeu » fait le tour du Pays Haut Languedoc et Vignobles depuis le 9 octobre 2010, date de son inauguration à Capestang. Cette exposition « tout public » est destinée notamment à permettre au citoyen de voir dans le paysage autre chose qu’une carte postale. Chacun peut ainsi prendre conscience qu’il en est acteur et a son mot à dire aux côtés des spécialistes.
Le projet était de « mettre en exposition » l’étude paysagère du Pays Haut Languedoc et Vignobles, réalisée par le cabinet SITEA et Terres Neuves en 2008.

L’objectif était double :

  • montrer les différents types de paysages identifiés sur le territoire,
  • mais aussi mettre en évidence leurs évolutions possibles, passées et futures, en plaçant les habitants au cœur de cette évolution à travers leurs actions individuelles et collectives.

    Elle est organisée autour de cinq « cabines » dont l’extérieur constitue le corps proprement dit de l’expo, développant cinq approches :
  • Un paysage ? Des paysages ?,
  • Une mosaïque de paysage,
  • Paysages en mouvement,
  • Un équilibre à trouver et
  • Regards croisés sur la pierre sèche.


_ L’intérieur des cabines tente de restituer les ambiances et les particularités des grands types de paysage du Pays. 
Des diptyques photographiques mettent en lumière la présence de la roche mère dans ce Pays. 
Enfin, un jeu invite les visiteurs à relier les grands types de paysages, leur histoire et les enjeux qui y sont liés.

La conception de cette exposition a été l’occasion de travailler en collaboration avec deux artistes basés au village des arts et métiers d’Octon, Delphine Joseph photographe et Philippe Gerbaud, illustrateur et avec Damien Abel pour la réalisation de la structure.


Le Pays Haut Languedoc et Vignobles s’est également adressé à l’association pour réaliser le catalogue de l’exposition reprenant les panneaux. Il sera à la disposition des visiteurs qui pourront l’emporter.


Publication : Appréhender un projet communal


Des questionnements, des références et des pistes de réponses, par et pour des élus en recherche d’une aide dans la définition du projet urbain de leur commune.

Cette publication relate les ateliers d’initiation aux problématiques urbaines que la manufacture des paysages a conduit d’avril à décembre 2007, à la demande de la communauté de communes Vallée de l’Hérault, auprès d’un groupe composé d’une dizaine d’élus volontaires.

La publication est gratuite est peut être téléchargée.


Construction de cabanes


Passer du dessin d’une cabane rêvée, à la découverte du travail en équipe, à l’usage des outils, des matériaux pour la construire réellement, conduit à vivre une aventure irremplaçable pour les enfants ou les jeunes. L’expérience de voir sa propre créativité prendre une forme dans laquelle il peut entrer, jouer, se sentir "chez lui" est précieuse. De plus, ce processus fait naître un émerveillement inattendu, celui de voir "fleurir" les cabanes rêvées par d’autres à côté de "la sienne"... C’est ainsi que ces chantiers cabanes conduisent de soi vers l’autre en découvrant le processus créateur de l’architecture, où la fonction à laquelle on destine un lieu crée sa forme, puis au delà en se reliant aux autres spécificités qui s’associent pour aller vers une petite expérience d’urbanisme et créer l’identité d’un "hameau" : apprendre à se construire soi-même tout en s’ouvrant aux autres pour créer bien davantage...

Divers thème peuvent être le fil conducteur "d’un chantier cabanes" avec des enfants ou des jeunes, en milieu scolaire dans le contexte d’un projet d’établissement ou à l’occasion d’un stage de vacances...

  • "cabanes nomades" qui rappellent l’origine de cet habitat et peuvent se démonter, se déplacer en divers lieux...
  • "cabanes improvisées" à base de matériaux de récupération, sur un thème comme celui de la musique des "cabanes musicales" ou des couleurs, ou encore de l’aménagement d’un espace dédié aux enfants...
  • "cabanes" comme support de découverte de l’architecture, de ses étapes... vers l’urbanisme d’un petit hameau...
  • "cabanes" en terre-paille, en bois, en métal, dont l’élaboration est basée sur l’expérience d’un matériaux...

La cabane a toujours fait rêvé, et pas seulement les enfants, la manufacture des paysages propose de vivre ce rêve tout en faisant l’expérience de chaque étape très réaliste de la conception... à la construction achevée...
Projets sur mesure à élaborer avec l’équipe de la manufacture, qui demandent un temps de préparation et d’élaboration, puis une période entre 8 et 10 demies-journées d’ateliers, donnant lieu à un budget sur devis.

Par exemple : Construction de cabanes musicales à Gignac
Qu’est-ce qu’habiter ? Comment habiter ? C’est avoir sa maison au milieu de son jardin ? Quels rapports à l’espace, à ses voisins ?

Tels sont les questionnements auxquels se sont confrontés des élèves de 6ème du collège de Gignac. A partir d’une conception individuelle puis par groupe, ils ont construit 6 cabanes qui intègrent dans leurs structures un orgue percussif en tuyaux de PVC. La réalisation de ce projet pluridisciplinaire (arts plastiques, sciences et vie de la terre, musique) a permis aux élèves de développer alternativement réflexion et pratique, d’apprendre à s’écouter, se respecter et agir ensemble pour construire. La dimension sociale a été renforcée par la recherche du positionnement de chaque cabane qui devait permettre aux sons produits par l’orgue de s’organiser en musique.


Topographie poétique


...ou comment une technique de mesure nous conduit à l’observation du paysage et à la poésie.

Les élèves ont mesuré un élément du paysage avec un outil créé à l’aide d’éléments ramassés in situ et assemblés. La mesure a été écrite et l’outil nommé.
Voici quelques exemples de poésies :
« Cinq boules de cyprès sur un bâton
Egal
La porte de la maison. »
« Ma colline mesure vingt bâtonfleur »
Cet atelier a été élaboré à l’occasion de l’exposition Poëm Express au domaine de Restinclières et depuis utilisé auprès de plusieurs classes, du CP à la 6ème.


Lodève : Des habitants participent à la conception de leur place



Au printemps 2010, l’Urba-Mobil s’est installé sur la place de la Bouquerie à Lodève.

Suite aux résultats de plusieurs études engagées par la commune (études de définition urbaine, des déplacements, des espaces publics), le quartier de la Bouquerie et sa place sont apparus comme un des premiers secteurs à enjeux… le projet de réhabilitation de la place a donc été lancé.

La ville d’Art et d’Histoire de Lodève a fait appel à la manufacture des paysages pour concevoir et animer 4 ateliers en direction des habitants. L’objectif était de construire un état des lieux partagé faisant apparaître les points forts et les problèmes de la place au regard des vécus des habitants du quartier et plus largement de Lodève. Une fois ces éléments identifiés et spatialisés sur des photos aériennes, une maquette au 1/100ème, « interactive », permettait de simuler différentes pistes d’orientation d’aménagement.
L’ensemble des vécus et recommandations est venu nourrir le cahier des charges du projet de réhabilitation de la place qui sera transmis aux concepteurs.


Paroles de Salagou


Un lieu itinérant d’échanges a sillonné la vallée du Salagou avec à son bord la manufacture des paysages et les artistes de la Compagnie les Arts Oseurs.

Par le biais d’interview et d’une exposition, les habitants et autres visiteurs ont pu partager leurs souvenirs, leurs perceptions du présent et leurs questionnements pour l’avenir. 300 personnes environ se sont déplacées pour voir l’expo et une centaine d’interview ont été enregistrées. Ce travail de recueil a permis de rassembler de nombreuses données, riche et complexes par leur diversité. Cette matière prenaient plusieurs formes : mots laissées sur des post-it, plusieurs heures de bandes-son, croquis, notes prises au cours de discussions et débats, copie de lettres, photos.

L’ensemble de ces données ont été croisées, analysées, interprétées… et la question de la restitution s’est bien entendue posée. C’est finalement un parti pris sensible qui a été adopté, dans l’esprit d’un carnet de voyage. Celui-ci a été présenté en avril 2010 à Lodève sous la forme d’une exposition visuelle -croisant les oeuvres de l’artiste-peintre Sophia L.Burns et le travail de la manufacture des paysages – et sonore grâce aux bandes-son proposées par la Compagnie de théâtre Les Arts Oseurs. Une question subsiste… que vont devenir ces paroles ?

La restitution sous forme de carnet de voyage peut être téléchargée.


Foire Expo Gignac


En 2009, à la demande de la Communauté de communes de la Vallée de l’Hérault, la manufacture des paysages et des étudiants de l’école d’architecture de Montpellier ont interpellé les participants de la Foire-Expo, Gignac « Comment bien habiter demain dans mon logement ? Comment bien habiter demain dans notre village ? »
Une centaine de personnes ont donné leurs avis, qualifié des lieux de vie de Gignac et de ses environs. Si les points de vue sont très divers, une chose est sûre : les habitants de tout âge s’intéressent au devenir de leur « pays » et en sont bien souvent inquiets.


« Vivre ensemble en Coeur d’Hérault » - stage d’initiation au théâtre-forum

En 2009, l’association s’est saisie du théâtre-forum pour créer un espace d’échanges avec et entre les habitants afin de favoriser l’expression et de faire émerger des idées nouvelles. Les matériaux du stage étaient les vécus des participants : problématiques sociétales, difficultés rencontrées…sur lesquelles ils souhaitent agir. Le stage était animé par Jacqueline Martin et Jean-Michel Sicard du «  Théâtre du Potimarron  » de Bischheim. Cette compagnie s’inspire de la démarche du théâtre de l’opprimé d’Augusto Boal pour mener un travail théâtral avec des habitants visant à leur permettre de devenir acteurs de leur territoire. Trois saynètes ont été présentées à une assemblée de 30 personnes qui ont pu faire forum, c’est-à-dire venir sur la scène jouer des alternatives positives aux issues des situations présentées : la richesse des propositions


Film d’interpellation « Un monde pour soi »

Le film d’interpellation sur l’urbanisme rural, « Un monde pour soi » produit par le Parc naturel régional (PNR) du Morvan et la Fédération des PNR de France est sorti en 2010. L’association y avait participé en 2009 avec un rôle d’appui-conseil mais aussi comme source de « matière » pour une séquence avec l’accompagnement d’Olmet et Villecun. A travers une dizaine de récits, ce film met en lumière les comportements et les représentations qui induisent une urbanisation croissante des campagnes. « En cuisine comme ailleurs, on ne réussit jamais à produire le même plat qui se trouve sur la photo de la recette. Idem, en urbanisme. Aussi, ce film n’amène pas de solutions toutes faites mais incite à se poser des questions pour choisir les bons ingrédients... »
Par son angle artistique et pédagogique, ce film se révèle être un outil d’animation des territoires ruraux sur la double question de l’urbanisme et de la qualité des paysages. Il est principalement destiné à être le support d’un débat orchestré par un animateur. Il peut être diffusé en conseil municipal à l’occasion d’un échange sur l’organisation du village, à une réunion publique sur un document d’urbanisme, à l’occasion d’une soirée conviviale, lors d’un cours de géographie au collège ou lycée...


Accompagner les élus

Que souhaitez-vous pour votre village ? Comment voyez-vous votre commune dans 10 ans ? La manufacture des paysages aide les conseils municipaux ou les commissions extra-municipales en charge de l’urbanisme à décider de l’avenir de leur village dans le sens d’une évolution cohérente avec « les règles du lieu ».
Elle intervient le plus souvent en amont d’un bureau d’études. L’association est aujourd’hui un acteur reconnu pour sa démarche, ses compétences et ses outils. Comment maîtriser l’urbanisation sans pour autant imposer de nombreuses contraintes et aboutir à des maisons qui se ressemblent toutes ? Comment prendre en compte « l’esprit du village » ? Quel document d’urbanisme choisir ? De nombreux élus se posent ces questions lorsqu’ils travaillent sur l’évolution de leur commune dans le cadre sur la création ou la révision de leur document d’urbanisme. La manufacture des paysages, en partenariat avec les collectivités territoriales, accompagne les communes dans la définition de leur projet communal qui va, dans un deuxième temps, avec le bureau d’études, se traduire dans un zonage et un règlement. Pour cela, elle développe des outils, adaptés à chaque commune, qui permettent de visualiser l’existant et de simuler ses évolutions. Deux éléments-clés : explorer le champ des possibles et sortir des idées reçues ! Des ateliers-formations en direction des élus de plusieurs communes peuvent également être menés.

 _
En savoir plus


Envies de cités

Depuis 2008 la manufacture des paysages réalise une fois par mois une émission « Envies de cités » sur les ondes de Radio Pays d’Hérault.
En savoir plus


Jonquières – aide à la définition de projets urbains communaux


La commune de Jonquières, en cours de révision de son PLU, souhaite prendre le temps de la réflexion et se faire accompagner dans la définition de son projet communal.

Pour cela elle a fait appel à la Communauté de communes Vallée d’Hérault qui finance et participe à une série d’ateliers conçus et animés par la manufacture des paysages.
Ces ateliers ont pour but de faire visualiser aux élus plusieurs évolutions possibles de la commune, de choisir une de ces orientations, qui correspond à un projet politique, et de transposer ces orientations à l’échelle de la parcelle. Enfin, les élus devront veiller à ce que les éléments soient retranscrits par le bureau d’études avec lequel ils travaillent dans le PADD1, le PLU2 et son règlement afin qu’ils puissent mener à bien leur projet communal.
Ce projet est en cours, jusqu’ici ont eu lieu une journée de visite de la commune et quatre ateliers de travail.
Remarque : cette action est semblable à celle menée à Puilacher


Puilacher – aide à la définition de projets urbains communaux


La commune de Puilacher ne possède pas de document d’urbanisme, la municipalité en place souhaite se doter d’une carte communale. Elle se tourne alors vers son intercommunalité pour l’aider à définir son projet.

C’est en ce sens que la manufacture des paysages a réalisé une maquette de la commune et a mené une dizaine d’ateliers auprès du conseil municipal. Leur position de départ en matière d’urbanisme était d’ouvrir de nombreux terrains à l’ »urbanisation, essentiellement sous forme de lotissements « classiques » et sans prendre en compte les équipements et espaces publics. Les ateliers ont permis de montrer aux élus que d’autres formes d’urbanisations sot possibles. Si la phase de sensibilisation s’est bien déroulée, la phase de définition de la carte communale et de sont règlement, réalisée par SELARL Eupalinos, Dufoix&Lhenry été plus difficile, les élus acceptant mal de ne pas tous avoir un terrain constructible. De nombreuses réunions ont eu lieu avec les élus, les architectes, les service de l’Etat et peu à peu, un terrain d’entente se dessin. Si la mission d’accompagnement de l’association est terminée l’élaboration de la carte communale est toujours en cours.


Place cherche habitants pour vivre ensemble… et plus si affinités


Une exposition sur la qualité et l’accessibilité des espaces publics, de leur évolution qui s’interroge sur les démarches actuelles de la « fabrication » de ses espaces qui résultent directement des politiques d’urbanisme.

Cette exposition s’adresse au personnes qui ont envie de participer à la planification et conception de leur cadre de vie. Elle propose des clés de lecture, d’analyse de ces espaces et de leur aménagement.
Plusieurs modules interactifs invitent à participer à une lecture et définition en commun du thème en qualifiant des lieux de vie par ses mots propre, en manipulant des maquettes et en soulevant des volets pour des explications approfondies .
en savoir plus


D’ailleurs, vous êtes ici ?


Une invitation à tous les habitants du Coeur d’Hérault - un espace citoyen dédié au paysages

Ce projet met les paysages en débat et en perspectives dans un territoire toujours en évolution. Territoire pour lequel ils représentent une valeur forte et identitaire.
Pendant un an, les habitants du Cœur d’Hérault seront appelés à se mobiliser pour échanger, construire et mettre en action leurs visions sur le paysage.
Ce projet est porté par la manufacture des paysages et COLOCO, deux structures locales engagées dans les réflexions et actions participatives sur les thématiques croisées du paysage, de l’urbanisme et de l’aménagement.

_
Un projet, une démarche, une invitation
C’est un projet participatif dans lequel les habitants de tous horizons et de tous âges sont invités à redécouvrir les paysages à travers des ateliers, des balades, des lectures qui seront des temps d’échanges et de convivialité.
Leurs réflexions seront mise en commun et en scène à travers des installations in situ. Pendant un mois, un itinéraire permettra de découvrir ces différents points de vue emblématiques du Cœur d’Hérault.
Cette démarche, originale et conviviale, mêle des moments de réflexion, d’échange et de construction collective.

C’est une invitation à regarder autrement, à prendre le temps de s’étonner, à révéler l’inattendu...

Tous regardeurs, tous acteurs
Chacun a un regard, une lecture, une sensibilité différente.
Chacun a une action dans le paysage : l’habitant, l’agriculteur, le promeneur, le sportif, la collectivité....
Chacun à sa manière participe à l’évolution des paysages.

Ce projet vise donc à mettre en commun les différents points de vue pour construire une vision commune et révéler la richesse et la diversité des paysages en Cœur d’Hérault, mais aussi leur valeur et leur fragilité dans le territoire.

Perspectives
Par ce projet, invitant les habitants à prendre une place d’acteur dans le débat, il est souhaité élargir « le cercle des initiés aux paysages » trop souvent réservé aux experts et faire remonter la parole et les idées des habitants, soit « leur expertise d’usage des lieux ».
Soutenu par le Pays Cœur d’Hérault, ce projet vise à entrer en résonance avec les projets du territoire.

Pour suivre le projet : http://vousetesici34.canalblog.com/
Renseignements : 04 67 96 30 45


Sans voiture Simone ! Journées de l’Urbanisme 2013


Expériences de Mobilité(s) en Pays Coeur d’Hérault : Informations - témoignages - testes - débat

Samedi le 30 novembre et mardi le 10 décembre, la manufacture des paysages a invité des habitants et des citoyens de s’informer sur les différents mode de déplacements aujourd’hui en Pays Cœur d’Hérault, de témoigner comment ils se déplacent sans et avec voiture, de tester la ville de Lodève en vélo et à pied et de débattre sur la mobilité en Cœur d’Hérault en futur.

Avec sa programmation « Sans voiture Simone », la manufacture des paysages souhaitait croiser le regard des citoyens avec celui des élus et techniciens de Lodève et d’ailleurs et des professionnels de l’aménagement.
Elle a proposé au Marché de Lodève le 30 novembre un lieu de recueil et témoignage pour les habitants sur leurs modes de déplacement et un point d’information sur les alternatives à la voiture individuelle.
Dans l’après-midi elle a proposé de passer à l’acte et de tester la ville de Lodève en balade soit à pied soit en vélo : où se sent-on en sécurité ? où avons-nous des difficultés pour circuler ?…. Ces deux balades se voulaient festives et ludiques, les habitants étaient invités à venir avec leurs vélos, trottinettes, casques et klaxons et avec poussette et cadi pour la balade à pied.

La soirée restitution et débat : Comment nous déplacerons nous demain ?
Les témoignages récoltés sur le marché et lors des balades ont introduit la soirée du 10 décembre. Lors de cette soirée a été montré en avant-première le film « « Vivre sans voiture en Pays Cœur d’Hérault » que les Ziconophages ont réalisé avec des jeunes Lodévois.
Une table ronde a invité à discuter les points de vue des différents acteurs. Les invités :
• les habitants et citoyens de Lodève et du Pays Cœur d’Hérault,
• Nicolas Lebunetel, Architecte DPLG, Urbaniste OPQU, Président de l’ULR (Urbanistes Languedoc Roussillon)
• Techniciens des services de la Ville Lodève du Pays Cœur d’Hérault et du Conseil Général

Cette action a été soutenue par la ville de Lodève, la DRAC LR, la DREAL, le Conseil Régional LR, le Département de l’Hérault, le Pays Cœur d’Hérault.

En savoir plus

télécharger la restitution
PDF - 1.3 Mo


Des "Kiosques" pour le Collège Max Rouquette


Tout a débuté avec une invitation de la part de Jean Michel Rol, principal du collège Max Rouquette, de participer à un tour de table informel permettant d’évoquer les possibilités et les moyens d’envisager plus d’interaction entre le collège et son environnement.

Réagissant à la « pauvreté spatiale » de la cour du collège, Bernard Kohn a proposé de pouvoir d’envisager, au centre de la cour, la construction d’un lieu de paroles, de rencontres, espace qui serait toujours accessible aux élèves du collège, et qui pourrait aussi accueillir un public lors de manifestations avec les habitants de Saint André de Sangonis.

Ce lieu serait comme une petite place de village, où pourrait se dérouler des activités informelles multiples, mais aussi des activités théâtrales, musicales, artistiques…

Avec deux classes de 5°, la démarche a procédé en plusieurs étapes :

  • la réflexion et le questionnement autour de la cour, comme espace commun, et aussi comme lieu de représentation du collège,
  • un travail en classe, individuel, de fabrication de « module » de kiosque,
  • puis, par petits groupes d’élèves, d’assemblage de kiosques, et de positionnement sur une maquette existante du collège.
  • et la construction par des artisans de la proposition retenue.

Les intervenants.
du collège :
Le principal,
Mme Valérie Cleuet, professeur d’art plastique,
Mme Soizic Pryet, professeur de technologie.

de l’association la Manufacture des Paysages :
Bernard Kohn et Aude lavigne.

de l’association la Fabrique Artistique :
Laetitia Legrain et Martthew Burton.


Premiers constats.
Très active participation et collaboration des élèves et enseignants.
En l’absence d’outils « éléctrique », une absence cruelle d’un lieu « atelier », et de véritables outils à manuels.

Proposition : « penser avec la main et la tête ».

Il est urgent d’organiser une rencontre autour de la politique actuelle de l’éducation nationale qui a progressivement exclue tout programme de « la pensée de la main ».
C’est une déformation fondamentale de l’acte de penser ; un partie-pris favorisant uniquement le verbale, l’écrit, le livresque.
Bernard Kohn


Pour une vision commune des paysages


Démarche de réalisation d’un document de référence sur les paysages du PNR du Haut Languedoc en concertation avec les acteurs du territoire

Maître d’ouvrage : PNR Haut Languedoc
Equipe : la manufacture des paysages
Calendrier : 2014

Réaliser un document de référence à l’échelle de l’ensemble du territoire de façon à préserver l’équilibre des espaces ruraux et des paysages est une stratégie permettant de capitaliser sur un seul support l’ensemble des données déjà produites en matière de diagnostic, d’enjeux et d’orientations sur le thème transversal des paysages (charte du Parc, études et atlas paysagers, SCOT, Trame Verte et Bleue...) et d’en extraire les éléments principaux en terme d’intention et de gestion et de projet.
Les acteurs du territoire sont alors une base commune qui assure la cohérence des actions déclinées à des échelles plus locales (à l’échelle d’une unité paysagère, d’une intercommunalité, d’une vallée, d’une commune...).
Aussi, le dialogue avec les acteurs des paysages est au cœur de la réalisation de ce document de référence commun. Ce dialogue est à la fois un temps :

  • d’information : partager la synthèse des données existantes,
  • de sensibilisation : aiguiser le regard, apporter des clés de compréhension des enjeux,
  • et de co-construction : croiser les regards, réaliser un diagnostic sensible, contribuer aux éléments-clés du document de référence, prioriser les enjeux, proposer des orientations opérationnelles.
    Les ateliers de terrains et en salles ont été suivis assidûment, en particulier par de nouveaux élus désireux de s’impliquer dans les actions du Parc, mais aussi des socio-professionnels, comme un exploitant forestier ou un PDG d’une grande entreprise du territoire.
    Une condition est nécessaire pour une réelle concrétisation et opérationnalité ultérieures : cette référence doit être appropriable et partagée par les acteurs qui seront amenés à se saisir de cet outil ; qu’ils soient du côté de ceux qui accompagnent ou sensibilisent (techniciens, associations...) que de ceux qui portent les projets publics ou privés.
    Aussi, le document se décompose en 3 parties qui sont autonomes dans leurs contenus et leurs formes : diagnostic et enjeux à l’échelle du parc / diagnostic et enjeux à l’échelle de chaque unité paysagère / préconisations.